Dans ce cas, plus qu’ailleurs, le temps de réponse d’un résolveur DNS a son importance.

Trouver le plus rapide, c’est ce que fait NameBench en testant la rapidité des serveurs récursifs, pour cela il va utiliser l’historique du navigateur et va parcourir les résolveurs DNS locaux et globaux (publics). Il vous signalera également les résolveurs DNS menteurs.
Il est dans les dépôts Debian, une fois installé il suffit le lancer par la commande
$ namebench
Vous avez l’interface ci-dessous, on peut voir que j’ai comme résolveur DNS 9.9.9.9 et 9.9.9.10 de Quad9
namebench-002.png
Cliquez sur test ou running.
C’est parti ! Vous pouvez aller vous faire chauffer un thé, chercher le pain à la boulangerie cela va prendre un certain temps !
namebench-001.png
A la fin vous avez les résultats qui s’affiche sur votre navigateur.
namebench-003.png
J’ai fait le choix de refaire un test avec les résolveur  DNS 208.67.222.220 et 208.67.220.222 de OpenDNS.
Choix que j’ai gardé, même si celui de Google est un poil de cul plus rapide. J’ai plus confiance à OpenDNS qu’en Google.
S’en suit une série de screenshots.
namebench-004.pngnamebench-005.pngnamebench-006-r.pngnamebench-007.pngnamebench-008.pngnamebench-009.png

Schéma simplifié d’une requête DNS

dns-privacy.jpg