Tout ou presque sur les logiciels libres, linux, protection de la vie privée... et aussi Humeur!

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'avenir commence demain

Issac Asimov Livre pour geekCeux qui me connaissent le savent ! Si je dois m’exiler en emportant qu’une partie des objets dont je tiens le plus, ce sera sans ambiguïté, ma bibliothèque ! Et non, pas mon ordinateur, ni mon smartphone, mais mes livres… Avec eux je peux m’évader de mille et une façons et je ne peux pas m’endormir si je n’ai pas lu.

Les Linuxiens, BSDistes et autres libristes sont passionnés par la technologie, alors j’aimerai faire découvrir à ceux qui ne connaissent pas encore, un livre d’Issac Asimov dont le genre est difficile à trancher, entre fiction et anticipation.

Titre original : Nine Tomorrows, 1959
Science Fiction / Anticipation - Traduction de Bruno MARTIN
Edition: POCKET n° 5034 - 352 pages, octobre 2008, suite du 1er tirage août 2011
ISBN: 978-2-266-18377-2

Sur ce billet : Quatrième de couverture, Mon avis, Courte biographie.

Quatrième de couverture :

Voici quelques aperçus étonnants sur les «futurs probables» qui attendent notre humanité.

Tous les ennuis du monde est l’histoire tragique d’un ordinateur géant, Multivac, qui, doué d’une puissance intellectuelle illimitée, découvre un jour la «difficulté d’être».

L’affreux petit garçon raconte comment un jeune Néandertalien arraché à notre préhistoire est devenu le cobaye d’une impitoyable expérience scientifique.

Avec un mélange inimitable d’humour et de réalisme, combinant la science et la fantaisie, Asimov parvient magistralement dans ce recueil de neuf récits, désormais classique, à nous dévoiler l’imprévisible.

Mon avis :

L'avenir commence demain, mais quel demain nous attend vraiment? Dans ce recueil de neuf nouvelles (et deux poèmes), Asimov propose neuf visions de "demain" (d'où le titre anglais "Nine tomorrows"). Face à un progrès technologique aussi fascinant qu'inquiétant, se projeter dans ces futurs ne se fait pas sans angoisse – l'homme reste t-il toujours au centre de ses avancées, en garde t-il la maîtrise? A chaque nouvelle, des facettes de notre société sont mises en avant: l'éducation, la relation entre l'homme et sa technologie, une gestion de plus en plus informatisée, la colonisation de l'Espace, la spécialisation extrême, la perte des savoirs de base, l'angoisse de l'épuisement des étoiles et leur extinction, etc.

Asimov nous rassure aussi par une vision positive de la science au service de l'homme, des avenirs possibles où le sens moral, les sentiments ne disparaissent pas... où l'homme reste fondamentalement bon! Un très bon livre qui nous tient attentif par son style, ses histoires, ses personnages et son imagination qui sont autant de stimulus émotionnels, de l'humour à la tristesse, de la légèreté à l'inquiétude, il donne également à réfléchir sur notre présent. Avec 1984 de George Orwell, il est l'un de mes livres S.F. préférés.

J'allais en oublier les deux poèmes, l'un en introduction, l'autre en conclusion dont j'avoue n'avoir su apprécier, la VO est certainement très bien, mais là...

Un bouquin d'autant plus impressionnant quand on sait qu'il fut écrit dans les années 50.

Courte biographie :

Issac Asimov (1920 - 1992) est l'un des auteurs de science-fiction les plus prolifiques et les plus largement traduits dans le monde entier. Né en Russie puis naturalisé Américain, il a été professeur de biochimie à l'Université de Boston. Celui qu'on surnommait "le bon docteur" a publié depuis 1939 plus d'une centaine d'ouvrages de vulgarisation scientifique ou de fiction. Connu notamment pour sa saga "fondation", on lui doit également sa célèbre série sur les robots où il illustre sa fameuse loi sur la robotique. Après avoir reçu les pris les plus prestigieux (Hugo, Nebula, Locus), il est sacré huitième Grand Maître en 1987, un honneur récompensant un écrivain de science-fiction pour l'ensemble de son oeuvre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://chispa.fr/sima78/index.php?trackback/90

Fil des commentaires de ce billet